17 avril 2014 4 17 /04 /avril /2014 18:28

Considérés jusqu'à peu comme des "biens meubles" par le Code Civil, les animaux ont enfin droit à voir leur statut juridique évoluer. Grâce à la validation des députés, leur définition les désigne comme des "êtres vivants doués de sensibilité". Pourtant, ce changement n'est pas suffisant selon les associations et des élus écologistes.

 

Les députés ont reconnu mardi soir aux animaux la qualité symbolique d’«être vivants doués de sensibilité», alors que jusqu’à maintenant le code civil les considère comme «des biens meubles». Cette modification législative fait suite à une pétition lancée il y a près de deux ans par la fondation de protection animale Trente Millions d’amis, et qui a reçu le soutien de plusieurs intellectuels.

 

Au terme d’un débat long et animé, les députés ont voté un amendement socialiste en ce sens, dans le cadre d’un projet de loi de modernisation et de simplification du droit, texte fourre tout qui traite aussi bien des tribunaux fonciers en Polynésie, des procédures de tutelle ou du droit des obligations et dont l’examen se poursuivra mercredi. Actuellement, le code rural et le code pénal «reconnaissent, explicitement ou implicitement, les animaux comme "des êtres vivants et sensibles"» mais pas le code civil, expliquent les auteurs de l’amendement, au premier chef le député PS des Hautes-Pyrénées Jean Glavany.

 

L’amendement doit permettre, selon eux, de «concilier la qualification juridique et la valeur affective» de l’animal. «Pour parvenir à un régime juridique de l’animal cohérent, dans un souci d’harmonisation de nos différents codes et de modernisation du droit, l’amendement donne une définition juridique de l’animal, être vivant et doué de sensibilité, et soumet expressément les animaux au régime juridique des biens corporels en mettant l’accent sur les lois spéciales qui les protègent».

 

Un "amendement de cohérence" mais "en aucun cas une révolution" ?

 

«C’est un amendement de cohérence avec le code rural et le code pénal. Cet amendement n’entraine aucune conséquence juridique, aucun effet juridique non maitrisé», a assuré la rapporteure Colette Capdevielle (PS).

 

 

De son côté, la fondation Brigitte-Bardot a estimé que cette modification était «une simple évolution juridique» et «en aucun cas une révolution pour les animaux». «Que le statut de l’animal passe de "bien meuble" à "être vivant doué de sensibilité" est normal. Ce qui est anormal en revanche, c’est de ne pas l’avoir fait plus tôt», a déclaré à l’AFP Christophe Marie, porte-parole de la fondation. «Il s’agit simplement d’harmoniser les textes, mais en aucun cas de remettre en cause l’exploitation animale», a-t-il ajouté. 

 

89% des Français sont favorables à une telle modification du code civil, selon un sondage Ifop réalisé fin octobre pour 30 Millions d’amis. A la même période, une vingtaine d’intellectuels, philosophes, écrivains, historiens et scientifiques français se sont également prononcé en ce sens. Il s’agit notamment des philosophes Michel Onfray et Luc Ferry, de l’écrivain Erik Orsenna, de l’Académie française, de l’astrophysicien Hubert Reeves, président de Humanité et Biodiversité, et de Matthieu Ricard, moine bouddhiste et docteur en génétique cellulaire.

 

 

 

Elevage intensif, corrida et organisation de combats d'animaux : hors sujets ?

 

L’écologiste Laurence Abeille s’est étonnée de cet amendement alors qu’un groupe d’études sur la protection animale à l’Assemblée prépare une «proposition de loi bien plus ambitieuse sur le statut de l’animal». Laurence Abeille a présenté des sous-amendements pour remettre en cause des pratiques qui nient selon elle cette sensibilité animale comme l’élevage intensif. Elle a été soutenue par la socialiste Geneviève Gaillard, également membre du groupe de protection animale. 

 

Mais ils ont été rejetés, de même qu’un amendement pour interdire la corrida et les combats de coq, pratiques qui vont selon Laurence Abeille à l’encontre du caractère sensible de l’animal. Cet amendement a été jugé «hors sujet» par la rapporteure Colette Capdevielle, députée des Pyrénées-Atlantiques où la tauromachie est répandue.

 

Source : AFP

Partager cet article

Publié par Delphina - dans Actualités Agir
commenter cet article
15 avril 2014 2 15 /04 /avril /2014 15:31

AFRICAN SAFARI est le tout premier long-métrage en 3D jamais réalisé sur le monde animal sauvage. Suivez les experts de la faune et la flore, Kevin Richardson et Mara Douglais, dans un safari de 6000 kms à travers l’Afrique.

À bord d’un 4x4, d’une montgolfière ou encore d’une pirogue, vous voyagerez à travers les endroits les plus reculés du continent africain, des dunes de sable de la Namibie aux côtes de l’Océan Atlantique, pour finir aux pieds du Kilimandjaro.
AFRICAN SAFARI 3D est une véritable immersion dans la vie animale sur la terre africaine. Vous serez au plus près des rhinocéros noirs, guépards, lions, buffles, des troupeaux entiers d’éléphants, ainsi que bien d’autres animaux itinérants du monde sauvage ! En salles à partir du 16 avril 2014.

Le site officiel : http://www.africansafari3d.fr/

Bande annonce officielle

Partager cet article

15 avril 2014 2 15 /04 /avril /2014 15:20

Avec l’annexion de la Crimée le 20 mars dernier, la Russie hérite de troupes militaires ukrainiennes originales : des dauphins de combat, qui vont rejoindre l’armée russe.

 

Les dauphins et otaries de combat, qui appartenaient à la Crimée et à la Marine ukrainienne, passent sous le contrôle de la Marine russe. Un changement de nationalité, qui est aussi un changement de destin. En effet, devenus russes, les cétacés ont vocation rester des soldats de guerre alors que sous le drapeau ukrainien, ils étaient promis à une autre carrière : à la fin du mois d’avril, ils devaient servir d’animaux de compagnie au service d’enfants handicapés.

 

De très bons chercheurs

 

Réputés pour être non-violents, les dauphins sont néanmoins d’excellents chercheurs. Leur mission sera d’aider les plongeurs à détecter des engins explosifs au fond de la mer Noire. Un responsable de l’océanarium de Sébastopol, situé dans le sud-ouest de la péninsule de Crimée, confirme : « Nos grands dauphins seront engagés dans des entraînements conjoints avec les plongeurs au cours desquels ils devront détecter des objets et des munitions immergés. »

 

Dix dauphins auraient subi une première batterie de tests après avoir été sélectionnés. Prochaine étape : apprendre à patrouiller dans une zone délimitée et à protéger le territoire contre d’éventuelles intrusions.

 

 

Il faut dire que les mammifères marins ont beaucoup de qualités militaires. Ils peuvent rechercher des objets à une grande profondeur et les ramener à la surface, protéger les bases navales contre les attaques de scaphandriers, repérer et neutraliser les commandos sous-marins, découvrir et localiser des mines, et même filmer les conduites et les pipelines sous-marins pour repérer les endroits endommagés ou les explosifs installés par l’ennemi.

 

Un employé de l’oceanarium de Sébastopol explique à l’agence de presse russe RIA Novostis : « Les ingénieurs de l’oceanarium créent de nouveaux instruments en vue d’utiliser plus efficacement les grands dauphins et les otaries. Nos spécialistes œuvraient pour concevoir des appareils envoyant un signal de détection d’une cible sous-marine par le dauphin sur l’écran d’un ordinateur. Mais la Marine ukrainienne n’avait pas les fonds requis pour développer ce savoir-faire et nous avons été obligés de fermer certains projets. »

 

Retour vers la guerre froide

 

Comme un arrière-goût de guerre froide. Aussi improbable que cela puisse paraître, les dauphins, d’abord utilisés par l’armée soviétique, faisaient partie de la course aux armements entre URSS et Etats-Unis pendant la guerre froide. Héritage de cette période historique : il n’existe aujourd’hui que deux centres d’entraînement de dauphins soldats dans le monde. L’un se trouve à Sébastopol en Ukraine, l’autre à San Diego, aux Etats-Unis.

 

En 1973, l’URSS avait créé un programme, dans un delphinarium de guerre, où les cétacés étaient dressés pour devenir des kamikazes marins. Leur mission : infiltrer les lignes ennemies, neutraliser des nageurs militaires et poser des mines sur des navires de guerre, expliquait le « Le Parisien » en 2012. « Des couteaux et des pistolets étaient fixés sur leur tête, tout comme un baudrier spécialement conçu pour transporter des mines. Plus tard, ce delphinarium de guerre a également entraîné des phoques, des éléphants de mer et des orques », détaille le site internet d’information. Le delphinarium n’a pas survécu à la chute de l’Union soviétique mais il a pu rouvrir ses portes en 2012.

Source : Le Nouvel Observateur (28 mars 2014).

Partager cet article

Publié par Delphina - dans Actualités
commenter cet article
22 mars 2014 6 22 /03 /mars /2014 23:15

La vidéo cute du jour c'est celle de Oscar, un petit chaton roux et blanc qui lutte contre le sommeil. Allongé sur les jambes de son maître, il est très fatigué et n'arrive plus à tenir sa tête droite qui tombe en arrière sous le poids de la fatigue. Le chat s'endort tout doucement... Mignon !

Source : Spi0n.


Chaton lutte contre le sommeil par Spi0n

Partager cet article

Publié par Delphina - dans Humour & Vidéos
commenter cet article
22 mars 2014 6 22 /03 /mars /2014 23:04

Taikuri Jose Ahonen alias est un magicien et mentaliste finlandais qui s'est amusé à faire des tours de magie à des chiens. Il va faire disparaitre de la nourriture au nez des chiens qui ne vont pas comprendre ce qu'il vient de se passer en cherchant où cette friandise à pu se cacher.

Source : Spi0n.


Tour de magie à des chiens par Spi0n

Partager cet article

Publié par Delphina - dans Humour & Vidéos
commenter cet article
22 mars 2014 6 22 /03 /mars /2014 23:01

Des manchots essayent de passer par dessus une corde tendue qui attache des bateaux, sur une plage de l'île Macquarie dans l'Océan Pacifique. Les manchots vont avoir bien du mal à passer de l'autre côté de la corde car ils ne peuvent pas lever très haut leur patte. Du coup, ça chute !

Source : Spi0n.


Des manchots essayent de sauter par-dessus une... par Spi0n

Partager cet article

Publié par Delphina - dans Humour & Vidéos
commenter cet article
2 mars 2014 7 02 /03 /mars /2014 10:43

C'est un constat alarmant que nous donne l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) dans sa célèbre Liste Rouge : exactement 11.212 espèces animales sont actuellement menacées dans le monde sur les 53.267 espèces de vertébrés et d'invertébrés recensées par l'UICN...

 

 

...soit près de 21% de la faune dont nous avons connaissance ! Et sans compter les végétaux. Si on les compte aussi, dans la dernière édition de la Liste rouge mondiale (version 2013.2), sur les 71576 espèces étudiées, 21286 sont classées menacées. Parmi ces espèces, 41% des amphibiens, 13% des oiseaux et 25% des mammifères sont menacés d’extinction au niveau mondial. C’est également le cas pour 31% des requins et raies, 33% des coraux constructeurs de récifs et 34% des conifères.

 

Dans cet état des lieux, la France figure parmi les 10 pays hébergeant le plus grand nombre d’espèces menacées : au total, 1041 espèces menacées au niveau mondial sont présentes sur son territoire, en métropole et en outre-mer. D'après une Liste Rouge de l'UICN réalisée à partir de résultats datés de 2008 à 2013 (détails de cette étude à cette adresse : http://www.uicn.fr/IMG/pdf/Resultats_synthetiques_Liste_rouge_France.pdf) la proportion d'espèces menacées s'élève :

• en France métropolitaine : à 830 sur 2466 recensées, soit environ 34%.

• sur les régions françaises ultramarines : en Martinique à 70% et en Guadeloupe à 53% (!). Sur l'île de la Réunion, le chiffre est -si l'on ose le dire- plus convenable, étant de 29%. 

 

 

Listes Rouge mondiale et régionales

Depuis près de 50 ans, l'UICN est l'indicateur privilégié pour suivre l'état de la biodiversité dans le monde. Grâce à ses informations nous savons qu'aujourd'hui 1 espèce de mammifères sur 4, 1 oiseau sur 8, plus d’1 amphibien sur 3 sont menacées d’extinction mondiale.

Cependant, même si cette organisation donne également des Listes Rouge régionales (par exemple celle des espèces menacées en France), d'autres listes de ce type existent, suivant l'exemple de l'UICN : un tableau de février 2014 les regroupe.

 

 

 

A quoi sert une Liste Rouge ?

Elle permet d'obtenir des éléments de réponse à plusieurs questions importantes :

• Quel est l'état des populations de chaque espèce recensée ?

• Si une espèce est menacée, par quoi ?

• Comment peut-on quantifier ces menaces ? (à titre indicatif, en proportion et à différents niveaux géographiques, via des classements allant du danger critique à la simple vulnérabilité)

• A combien s'élève le nombre de disparitions ?

 

 

 

Les catégories de l'UICN pour la Liste Rouge

Espèces disparues :

EX : Eteinte au niveau mondial

EW : Eteinte à l’état sauvage

RE : Disparue au niveau régional

 

Espèces menacées de disparition :

CR : En danger critique

EN : En danger

VU : Vulnérable

 

Autres catégories :

NT : Quasi menacée (espèce proche du seuil des espèces menacées ou qui pourrait être menacée si des mesures de conservation spécifiques n’étaient pas prises)

LC : Préoccupation mineure (espèce pour laquelle le risque de disparition est faible)

DD : Données insuffisantes (espèce pour laquelle l'évaluation n’a pas pu être réalisée faute de données suffisantes)

 

 

 

Partenaires de réalisation

L'UICN s'aide des informations régionales collectées par d'autres associations. Ainsi, pour réaliser la Liste Rouge des espèces d'oiseaux menacées en France (http://www.uicn.fr/IMG/pdf/Liste_rouge_France_Oiseaux_de_metropole.pdf), elle a collaboré avec le Muséum national d’Histoire naturelle (MNHN), la Ligue pour la protection des oiseaux (LPO), La Société d’études ornithologiques de France (SEOF) et L’Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS). De plus, l'Etat promouvoit sa publication : ici il s'agit du Ministère de l'Ecologie, du Développement durable et de l'Energie.

 

 

Espèces menacées, victimes d'un braconnage toujours en hausse

"Les trafics augmentent dramatiquement les risques pour certaines de ces espèces, comme les éléphants recherchés pour leur ivoire, les rhinocéros pour leur corne, les requins pour leurs aileron ou encore le pangolin de Chine, recherché à des fins médicinales.

La Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d'extinction (Cites) interdit le commerce de plus de 600 espèces animales dont les grands singes et les grands félins, les éléphants et les rhinocéros, les tortues de mer ainsi que de nombreuses espèces de crocodiles et de serpents. Adoptée le 3 mars 1973 à Washington et entrée en vigueur en 1975, elle rassemble 178 Etats et impose un contrôle strict sur le commerce de quelque 4.500 autres espèces animales. Mais le braconnage atteint des records. Il a augmenté de 43% pour le rhinocéros en Afrique entre 2011 et 2012, selon l'UICN." Source : 7sur7.be

 

 

Sources de cet article : iucn.org/fr/uicn.fr/, 7sur7.be

 

A GARDER EN FAVORI :

× Le site officiel de l'UICN : http://www.iucn.org/fr/

× La branche française de l'UICN, mise à jour régulièrement, qui donne les liens des dernières données mondiales sur le site officiel (en anglais) de l'UICN : http://www.uicn.fr/La-Liste-Rouge-des-especes.html

Partager cet article

Publié par Delphina - dans Agir Actualités
commenter cet article
2 janvier 2014 4 02 /01 /janvier /2014 12:20

Drôle d'animal, chanté par Calogero

Images de Magali Mazoyer

Source : Youtube.

 

 

Extrait des paroles :

 

"Mais qui suis je donc ? Pour me croire le plus fort. Pour me croire tout permis. Me donner le droit de vie et de mort, Devine que dire encore. Je suis le moins humain des animaux, je suis le pire. Je pense à rien qu'à sauver ma peau. (pour ainsi dire) Le plus sauvage des fauves en cage. Je suis de loin le moins beau. Qui invente la bombe ? Qui se moque du monde ? Qui tue pour le plaisir de tuer Mais qui suis-je donc ? Pour me croire au dessus De tout ce que je tue. Qui ne respecte rien ni personne, Qui donc si ce n'est l'homme ?!" 

Partager cet article

2 janvier 2014 4 02 /01 /janvier /2014 12:04

Matthew Anderson, flic végétarien du FBI enquête sur une série de meurtres perpétrés à différents endroits, tous les homicides ont un lien avec l’animal. Pourquoi ? Qu’elles peuvent être les raisons et les motivations du meurtrier ? Pourquoi reproduire des situations que subissent des animaux ? En découvrant différents milieux, le lieutenant Anderson et sa coéquipière vont mener les investigations qui les conduiront jusqu’à l’inconcevable. 

 

" De l'assassinat d'un animal à celui d'un homme, il n'y a qu'un pas. " 

Léon Tolstoï

 

Un thriller qui vous entraine dans les méandres de l’exploitation de l’homme sur l’animal au service d’une société de surconsommation. Michael Ween nous délivre une intrigue policière à rebondissement avec comme toile de fond : la cause animale. Label Rouge, un livre qui ne vous laissera pas indemne lorsque vous refermerez la dernière page !

 

Pour feuilleter le livre et l'acheter en version kindle → http://www.amazon.com/Label-Rouge-French-Edition-ebook/dp/B008M77TXY

Pour acheter sa version papier→ http://www.lulu.com/shop/michael-ween/label-rouge/paperback/product-21366276.html

Partager cet article

23 décembre 2013 1 23 /12 /décembre /2013 17:31

Vous pensez que les humains sont bien plus intelligents que les autres animaux? Pas si vite, Einstein! Des chercheurs de l'université australienne d'Adélaïde démontrent dans un livre à paraître, The Dynamic Human, (trad. L'Homme dynamique, ndr.), que les humains ne sont pas beaucoup plus intelligents que les autres créatures - et que certains animaux peuvent être plus brillants que nous.

 

animaux intelligents

 

"Depuis des millénaires, toutes sortes d’autorités –des autorités religieuses aux éminents savants– répètent la même idée ad nauseam, à savoir que les humains sont connus pour être les plus intelligents du royaume animal", écrit le docteur Arthur Saniotis, le co-auteur du livre et professeur invité à l’école des sciences médicales d'Adélaïde. "Pourtant, la science nous montre que les animaux peuvent avoir des facultés cognitives supérieures à celles des êtres humains."

 

Les recherches en cours sur l’intelligence et l’évolution du cerveau des primates soutiennent l’idée que les humains ne sont pas les créatures les plus intelligentes de la Terre, a déclaré le docteur Maciej Henneberg, également professeur à l’Université d'Adélaïde, dans un e-mail adressé au Huffington Post.

 

Source et suite → http://www.huffingtonpost.fr/2013/12/13/non-nous-ne-sommes-pas-plus-intelligents-que-les-animaux_n_4432763.html

Partager cet article

Publié par Delphina - dans Sciences
commenter cet article

INTERNATIONAL

A La Chasse Aux Articles

A PROPOS

about1.png

about2

RUBRIQUES

rubactualite

rubanimauxaz

rubanimauxcelebres

rubagir

rubcoinartiste

rubcotedetente

rubevenements

rubhumouretvideos

rublescoulissesdeblog

rubmetiers

rubphotos

rubretro

rubsciences

rubselectiondesitesweb

rubsoccuperanimal

rubanimauxnationaux

BONUS

rubgrandsdossiers

rubliens

D'OU VENEZ-VOUS ?

Map

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog