23 août 2010 1 23 /08 /août /2010 12:34

 

La souris est un animal rongeur qui appartient à la famille du rat, mais est beaucoup plus petite. Son poil est lisse et doux.

Son museau est long, elle a des oreilles plutôt larges et de tout petits yeux noirs. Sa queue est de la même longueur que son corps. Au cours d'une année, une souris peut donner naissance à 100 petits.

Elle a besoin de la compagnie des autres et s'entend bien avec les sujets d'une même portée. Il peut se produire des mésententes avec un nouvel arrivant. Les mâles vont souvent se battre pour prendre le pouvoir, et les morsures ne sont pas rares. 

La souris est un animal sans défense, toujours sur la défensive et prête à s'enfuir. Elle vit en bandes, dans les régions chaudes ou tempérées, où elle s'installe dans toutes les habitations à sa convenance. Elle s'active surtout la nuit.

Elle s'attaque à tout ce qu'elle trouve, papier, nourriture etc... Elle se creuse un petit terrier et y transporte de la mousse,  quand elle vit dans la nature où elle cause de sérieux dégâts aux récoltes. Elle grignote, les épis, et le grain. Son pire prédateur est le chat!

Tout comme le rat, les souris transmettent des maladies. Pour éviter que ces rongeurs élisent domicile chez vous, bouchez toutes les fissures, et interstices dans votre salage, autour des tuyaux. Coupez l'herbe autour de votre maison, mettez les déchets dans un contenant bien fermé. Éliminez toute sorte de fuite d'eau qui pourrait les attirer, c'est ce qu'elles recherchent aussi.

Le mulot diffère des souris par ses oreilles, ses yeux et ses pattes postérieures plus grands. Il diffère également du Mulot à collier (très proche) par sa taille inférieure, le collier jaunâtre faible ou absent (plus long que large et jamais complet), le nombre inférieur d’anneaux sur la queue, qui est foncée dessus et claire dessous. Son pelage est gris-brun dessus, plus ou moins roussâtre, avec des flancs brun-jaunâtre. Le dessous du corps est blanchâtre, souvent pas nettement délimité (voir Mulot à collier). Albinisme du bout de la queue chez environ 31 % des sujets dans certaines populations. Mélanisme et albinisme partiels connus. Les jeunes ressemblent beaucoup aux souris, mais ils n’ont pas l’odeur typique de celles-ci. Le pelage des juvéniles est gris-brun dessus et gris-blanc dessous. Mues printemps et automne (France). Mue post-juvénile (ventrale à dorsale à 5-7 semaines).

Le Mulot est nocturne mais aussi diurne (jusqu’à 2 heures avant le coucher du soleil et après l’aube) en été. En été, les femelles gestantes et allaitantes sont actives toute la journée par petites périodes. En hiver, elles le sont surtout à l’aube et au crépuscule , au maximum après la tombée de la nuit. L'activité est réduite par clair de lune, humidité et froid. Les mâles sont plus actifs que les femelles.

Les crottes du Mulot sont plus grandes que celles des Souris (3 à 5 mm de long). Il tient les graines entre ses pattes antérieures pour les ronger et laisse les glumes. On observe des traces de dents au bord des trous percés dans les noisettes. Il mange les carpelles des fruits de l’églantier et néglige la chair. Il ouvre les coquilles d’escargots à la base de leur spire. Le Mulot fait des provisions sous les troncs renversés, dans des fentes, des terriers, un vieux nid d’oiseau.

Empreintes : Elles sont rarement visibles. Le Mulot possède 4 doigts et 5 orteils (un peu plus grandes que celles de la Souris domestique et du Campagnol roussâtre).

On trouve le Mulot des les bois, les champs, les jardins, les broussailles, les haies, les bosquets, les parcs et les dunes. On le rencontre jusqu’à 2 500 m en montagne. Il s’adapte à des milieux très variés. Il confectionne un nid en feuilles, mousse, herbes déchiquetées, souvent dans un terrier (plus profondément en hiver). Le Mulot creuse des terriers comportant une chambre et un grenier. Pendant la reproduction, les mâles adultes partagent souvent un terrier dans les champs de céréales. Les nids collectifs sont fréquents en hiver (probablement occupés par des mâles et des femelles).

Le domaine vital du Mulot est variable selon le milieu et le sexe. Il est plus vaste dans les champs qu’en forêt. Les 2 sexes peuvent se déplacer loin.  Certains sujets parcourent régulièrement plus de 2 km chaque nuit. La densité de population est de 0,25 individus au100/ha. Il existe des variations annuelles régulières : stable en été, accroissement en automne, chute en hiver et au printemps. La surface du domaine vital augmente avec la maturité sexuelle, Il est probable que les mâles se dispersent toute l’année, les femelles surtout en automne-hiver. 

Le régime alimentaire du Mulot est varié, les proportions des différents éléments changent selon leur disponibilité. Beaucoup de graines, jeunes plantes, plantes adventices des cultures, bourgeons, fruits mous et secs, champignons, mousses, escargots, arthropodes, vers de terre. Beaucoup de graines d’arbres en hiver. Au printemps et en été, il consomme des chenilles, mille-pattes, bourgeons, pousses. Il existe des différences de régime selon le sexe et l’âge. Apprécie le maïs doux, le blé, l’avoine et les mûres.

Le campagnol a un pelage brun-gris au dessus et gris à gris jaunâtre au dessous mais il n'y à pas de limite nette. La queue est un peu plus foncée dessus que dessous. L'intérieur des oreilles est presque totalement dénué de poils. Le pelage est d’aspect lisse. Le Campagnol des Champs est très semblable au Campagnol Agreste. Il diffère un peu de ce dernier par sa coloration plus claire et sa queue plus courte. Le Campagnol des Champs est diurne et nocturne, surtout en été. On peut l'apercevoir de jour en période de pullulation. Il grimpe facilement sur les buissons et les arbres.

Le Campagnol des Champs dessine des galeries dans l’herbe (très visibles en période de pullulation).

crottes : Elles sont cylindriques, noires ou verdâtres (3 à 4 mm de long).

Lors des pullulations, très nombreuses ouvertures de terriers dans le sol et animaux visibles en plein jour.

La Longueur totale de l'animal, tête plus corps est de 9 à 12 cm. La queue mesure 30 à 45 mm soit environ 1/3 de la longueur totale de l'animal. Le poids va de 30 à 40g.

Le Campagnol des champs possède 16 dents.

Il affectionne les prairies pâturées (herbes rases), les digues et les talus enherbés, les champs de luzerne, les polders. Il abonde dans les régions de grande culture. En revanche, il évitera les prairies très humides et les grandes herbes. On le rencontre également en montagne à de haute altitude (jusqu'au sommet dans les Vosges). Son nid est fait d'herbes et de tiges parfois dans le réseau de galeries, parfois à la surface. Les galeries s’étendent jusqu’à 6 m du nid. Il creuse davantage que le Campagnol agreste. Son domaine vital s'étend jusqu’à 1500 m2 pour les mâles et environ 350 m2 pour les femelles.

C'est un régime omnivore essentiellement composé de luzerne, d'herbes, de céréales, de racines des plantes cultivées et sauvages et parfois d'insectes.

Les Campagnol des Champs alternent des périodes d’activité et de repos toutes les 3 heures environ. C'est une espèce qui nage bien, qui se dresse souvent sur ses pattes postérieures. Lors des pullulations, fait d’importants dégâts dans les luzernes, les prairies et les champs de céréales. Les prédateurs rapaces nocturnes et diurnes sont nombreux : Buse, Faucon crécerelle, Busard cendré, Chouette effraie et également la Belette.

 

Pour en savoir plus  http://www.rongeur.net/ le site officiel pour découvrir les rongeurs !

Partager cet article

commentaires

INTERNATIONAL

A La Chasse Aux Articles

A PROPOS

about1.png

about2

RUBRIQUES

rubactualite

rubanimauxaz

rubanimauxcelebres

rubagir

rubcoinartiste

rubcotedetente

rubevenements

rubhumouretvideos

rublescoulissesdeblog

rubmetiers

rubphotos

rubretro

rubsciences

rubselectiondesitesweb

rubsoccuperanimal

rubanimauxnationaux

BONUS

rubgrandsdossiers

rubliens

D'OU VENEZ-VOUS ?

Map

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog